Description

Le phénomène de la violence de rue causée par des groupes de jeunes s’accroît dans la plupart des villes européennes. Ces groupes sont souvent responsables d’une grande part du total des délits et violences et ils créent un sentiment d’insécurité parmi la population. Mais ces groupes peuvent aussi être eux-mêmes victimes de violence.

Alors que ce phénomène a longtemps été l’apanage de certains quartiers de nos villes, il s’étend aujourd’hui à d’autres zones urbaines comme les centres commerciaux, les gares et les centres-villes.

Pour y répondre, un certain nombre de villes ont mis en place des programmes de prévention. Pourtant, le retour sur ces expériences, politiques et pratiques locales n’est pas toujours bien connu. Il en va de même pour les résultats de la recherche universitaire. Les connaissances et le savoir-faire sur ce thème constituent un capital d’idées et de suggestions (appelées ici “recommandations”) qui est encore largement inexploité parce que dispersé, difficile d’accès et peu connu.

Le projet EU Reco Street Violence a pour but de capitaliser les connaissances sur ce sujet à partir de plusieurs sources et de les rendre accessibles aux praticiens, décideurs politiques et chercheurs. Il cherche à récolter les recommandations sur la violence de rue causée par des groupes de jeunes et à organiser cette information dans une base de données en ligne. 

Un partenariat européen  

Le projet est porté par le Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus) et soutenu par le Forum français pour la sécurité urbaine (FFSU) avec ses partenaires du Forum belge pour la prévention et la sécurité urbaine (FBPSU), du Forum espagnol pour la prévention et la sécurité urbaine (FEPSU), de la région Emilie-Romagne (Italie), du National Community Safety Network (NCSN, Royaume-Uni) et de Psytel, une entreprise française d’ingénierie de l’information à but non lucratif. L’Efus, les Forums nationaux et leurs partenaires ont pour mission de rassembler les connaissances tandis que Psytel apporte son expertise en management de l’information. Psytel développe la base de données en ligne qui est le principal “produit” du projet.

Ce partenariat qui rassemble plusieurs réseaux de villes européens (en France, Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni et au travers du réseau européen de l’Efus) et Psytel est le fondement d’un nouveau réseau pan-européen sur la prévention de la violence de rue.  

Une base de données en ligne 

La base de données sera accessible aux :

  • Acteurs de terrain au niveau local (principalement celui des villes) ou national qui participent à des programmes de prévention de la violence de rue causée par des groupes de jeunes ;
  • Décideurs et responsables politiques locaux qui choisissent les programmes d’action ;
  • Experts participant à divers projets au niveau local, national ou européen ;
  • Chercheurs en sécurité urbaine et en sociologie ;
  • Décideurs politiques européens.

Au-delà, le but du projet est de bénéficier aux jeunes urbains et à la population urbaine en général grâce à l’accroissement des connaissances et à l’actualisation des recommandations en matière de politiques et de programmes de prévention. 

Un programme de travail de  24 mois

Les principales activités du projet seront :

  • Une première phase de recherche pour rassembler un grand nombre de recommandations fondées sur les expériences locales, la recherche universitaire et les approches en matière de politique de France, Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni et d’autres pays ;
  • De développer la base de données EU Reco Street Violence en répertoriant les recommandations pertinentes et en organisant cette information pour la rendre aisément accessible. Un outil d’interrogation en ligne sera créé en fonction des besoins des groupes cibles du projet. Il sera aisément accessible en ligne.
  • De mener une analyse et une comparaison scientifiques de l’information contenue dans la base de données et d’inviter les experts partenaires du projet à partager leurs analyse et conclusions ;
  • De disséminer les résultats de cette recherche et analyse auprès d’un large public, grâce à une conférence européenne et à la publication finale du projet. 

Une publication, des conférences et des séminaires

Les principaux “produits” du projet seront :

  • Une conférence européenne où les participants pourront débattre, échanger les meilleures pratiques locales et assister aux présentations des experts sur les résultats de la phase de recherche du projet. Les conclusions de la conférence seront intégrées à la publication finale.
  • La publication finale comprendra les résultats des recherches, des recommandations pratiques et des recommandations politiques pour l’avenir. Un manuel d’utilisateur sera publié à part, relié au contenu de la base de données.